Le comeback de l’herbier

Après le retour de la fleur séchée, c’est au tour de l’herbier d’être dépoussiéré et de faire son grand comeback dans notre déco ! Ce bel objet unique apportera une note de poésie vintage à votre intérieur !

Un peu d’histoire…

L’herbier est intimement lié à la botanique et à l’étude des plantes. Le mot herbier vient du latin herbarium qui désigne un recueil de botanique, généralement accompagné de dessins de végétaux. Il deviendra, par la suite, le terme consacré par parler d’une collection de plantes pressées et séchées. L’herbier était un outil d’étude et de connaissance des caractéristiques botaniques des plantes. Il servira de base à la classification des plantes par espèces.

Herbier historique
Herbier de Jérusalem, 1863 © Elodie Lerat

La tradition des herbiers permettant de conserver des plantes séchées aurait débuté entre les 16ème et 17ème siècles. Le Muséum national d’Histoire naturelle de Paris conserve dans ses collections des planches d’herbiers datant de 1650. Ces herbiers dits historiques sont de plus en plus numérisés et accessibles à tout le monde sur internet.

Les chercheurs en botanique utilisent encore la récolte et la conservation de végétaux sous forme d’herbiers. Cette méthode traditionnelle est associée à des techniques plus récentes comme la photo, les images de microscopie, des études moléculaires et le séquençage de l’ADN. Il est d’ailleurs possible d’extraire l’ADN de plantes vieilles de plusieurs siècles qui ont été conservées dans des herbiers. 

Les herbiers sont une source très riche pour les scientifiques. Ceux qui nous sont parvenus servent à étudier l’évolution des plantes, leur adaptation au fil des siècles aux changements de leur environnement, d’analyser des espèces disparues aujourd’hui. Les herbiers qui sont constitués aujourd’hui seront à leur tour transmis aux futures générations de botanistes et chercheurs. Ils feront, très certainement, des découvertes que les technologies et connaissances actuelles ne permettent pas encore.

Une touche d’éternité et de nostalgie

Il y a quelque chose de magique dans le fait qu’une plante puisse traverser les siècles. Qu’elle puisse être conservée pour toujours et résister au passage du temps. La plante cueillie, pressée et séchée, puis, placée dans un cahier ou dans un cadre devient incroyablement précieuse, un véritable trésor. 

L’herbier est poétique et esthétique parce qu’il met en valeur la singularité de chaque fleur. Exposé ainsi, on découvre la délicatesse de chaque pétale, la texture d’une feuille, les variations de teintes d’une fleur à l’autre. 

L’herbier est aussi séduisant parce qu’il porte en-lui une nostalgie de l’enfance. Il est intimement lié à ces collections de petites trouvailles (cailloux, marrons, pâquerettes…) que l’on pouvait faire plus jeune. Une réminiscence des feuilles d’automne séchées dans du papier journal ou de la chasse au fameux trèfle à quatre feuilles…  

C’est parce qu’il est unique, qu’il porte ce charme désuet et qu’il est un symbole d’éternité que l’herbier est un objet si plaisant.

Revisiter l’herbier

Herbier nigelles de Damas et hortensia

Les fleurs pressées, tout comme les fleurs séchées, ne sont, à mon avis, pas qu’un effet de mode. Elles représentent plutôt une nouvelle manière de concevoir l’achat de fleurs, plus durable. En tant que fleuriste, elles sont une formidable opportunité de m’inscrire dans une démarche éco-responsable et de réduction des déchets. Elles me permettent de m’assurer de valoriser chaque fleur, afin qu’elle n’ait pas été cueillie inutilement. 

L’herbier me permet également de mettre en avant la beauté de chaque fleur, même d’une “simple” fleur des champs et de la partager avec vous. Alors, comme quand j’étais petite, je continue à m’extasier devant les petits trésors que je trouve dans la nature, qui attirent mon œil lors de mes promenades. Je sélectionne minutieusement les plus beaux spécimens pour vous proposer des herbiers qui vous donneront, à votre tour, envie de vous émerveiller devant la beauté d’une fleur de nigelle ou d’hortensia. 

En parlant d’hortensia (plante à laquelle la bretonne que je suis est forcément très attachée !), il y a quelque chose de fascinant dans la manière dont la couleur des fleurs change au fur et à mesure de la floraison. Elles passent de bleus ou de roses vifs à des teintes plus pastels, tirant vers des dégradés de violet, de bordeaux, de crème. J’ai donc récolté et pressé des fleurs d’hortensia à différents moments de l’été pour pouvoir capturer leurs magnifiques couleurs. 

Chaque plante de chaque herbier que vous pouvez trouver chez Nigelle & Lunaria est passée entre mes mains plusieurs fois. Je l’ai d’abord cueillie et sélectionnée parce qu’elle me semblait parfaite. Elle a ensuite été mise sous presse pendant plusieurs semaines, le temps qu’elle soit complètement sèche. Enfin, elle a été associée avec soin à d’autres fleurs afin de créer un herbier harmonieux et unique. J’espère que vous aurez autant de plaisir en les découvrant que j’ai eu à la faire. 

Prêt.e.s à accrocher des herbiers partout chez vous ? Quelles fleurs avez-vous envie de voir sur vos murs ?

Retrouvez notre collection d’herbiers sur la boutique en ligne !

Laisser un commentaire

consectetur Nullam mattis neque. Donec in ut risus.