Pourquoi vous ne devriez pas acheter de roses pour la Saint Valentin

La rose rouge est la fleur symbole de la Saint Valentin. Plus de 50 millions de roses sont vendues chaque année en février. Pourtant, vous ne devriez pas offrir de roses pour la Saint Valentin. Et voilà pourquoi.  

D’où viennent les roses vendues en cette période ? 

Vous l’avez sûrement remarqué en vous promenant dans un parc ou un jardin, à ce moment de l’hiver, il n’y a pas de roses à l’horizon sous nos latitudes. Les roses présentes dans les magasins sont en grande partie importées. On estime que 85% des roses vendues en France viennent d’autres pays. Ainsi, les roses de la Saint Valentin sont principalement produites aux Pays-Bas, en Équateur, en Éthiopie ou encore au Kenya. 

Aux Pays-Bas, on fait pousser des roses toute l’année grâce à des serres chauffées et éclairées 24h/24. Le Kenya est, quant à lui, le plus gros producteur de roses au monde. Si les serres chauffées n’y sont pas nécessaires, l’eau est en revanche l’enjeu principal pour la culture des fleurs. Les exploitations pompent l’eau dans les lacs environnants, contribuant à leur assèchement. D’importantes quantités de pesticides sont utilisées, certains interdits en Europe, afin d’avoir les fleurs les plus parfaites et standardisées possibles. Il y aurait jusqu’à 25 pesticides présents dans un bouquet de roses. Pesticides auxquels sont exposés les ouvrier.ères travaillant dans ces exploitations, pour une centaine d’euros par mois. 

Ces fleurs sont ensuite acheminées par avions réfrigérés. Elles reçoivent généralement de nouveaux traitements phytosanitaires afin de mieux résister au transport et durer plus longtemps. L’empreinte carbone d’un bouquet de roses rouges importées équivaut à un trajet Paris-Londres en avion… Et puis, qui dit fleurs venant de loin, dit allongement du temps entre la cueillette et l’achat par les consommateurs.trices. Les fleurs sont coupées en moyenne 10 jours avant de se retrouver dans un bouquet. 

Une alternative : le slow flower !

Le slow flower est un mouvement qui a émergé aux États-Unis dans les années 2000. Il milite, comme le slow food, pour une consommation plus éthique et locale. La priorité est mise sur la saisonnalité des fleurs et les circuits-courts.

Le slow flower permet de soutenir la filière horticole française. 40% des exploitations horticoles ont disparu en France ces quinze dernières années, notamment à cause de la concurrence internationale. Alors, acheter des fleurs françaises, c’est aussi soutenir des entreprises proches de chez soi et garantissant des conditions de travail acceptables pour leurs salarié.es. 

Par quelles fleurs remplacer les roses de la Saint Valentin ? 

Un bouquet de fleurs séchées pour la Saint Valentin

Des fleurs séchées bien sûr ! Leur durabilité dans le temps est leur principal atout. En effet, votre bouquet de fleurs séchées peut durer des années. Quoi de mieux que des fleurs qui ne fanent pas pour témoigner de votre amour éternel ? 

Les fleurs séchées, puisqu’elles sont sèches, ne nécessitent pas les mêmes traitements et les mêmes conditions de conservation. Leur impact sur l’environnement est moindre comparé aux fleurs fraîches. En effet, les fleurs sont séchées immédiatement après leur cueillette, la fraîcheur des fleurs étant essentielle pour garantir la qualité du procédé. On évite donc le stockage en chambre climatique. Une fois sèches, les fleurs n’ont pas besoin de produits phytosanitaires pour garantir leur tenue. Elles peuvent être utilisées sans limite dans le temps, évitant ainsi les pertes et le gaspillage. 

La production de ces fleurs n’est bien sûr pas neutre. En revanche, l’impact environnemental des fleurs séchées s’amortit sur une durée plus longue que les fleurs fraîches. Une fleur séchée aura une durée de vie au minimum 50% supérieure à celle d’une fleur fraîche. Un bouquet séché peut se conserver au moins un an contre une semaine pour un bouquet de fleurs fraîches. 

C’est avec cette équation en tête que Nigelle & Lunaria a été créée. Il me semble fondamental que mon travail ait l’impact le plus réduit sur l’environnement. Les fleurs séchées sont particulièrement intéressantes pour avoir la démarche la plus durable et éco-responsable possible. Puisqu’elles ne sont pas périssables, chaque fleur est utilisée, afin qu’elle n’ait pas été cueillie pour rien. Les parties non utilisées, comme les feuilles ou les tiges, sont compostées. 

Et si je veux offrir des fleurs fraîches quand même ? 

Du mimosa pour la Saint Valentin

Certaines personnes peuvent être réticentes à offrir des fleurs séchées pour déclarer leur flamme. Les fleurs fraîches ont un rendu et un touché différents, que l’on peut trouver plus doux et sensuels. Il y a quelque chose de très beau dans la fragilité d’une fleur fraîche, son aspect éphémère.  

Alors, privilégiez le plus possible les fleurs de saison ! Et même en février on peut trouver de très belles fleurs, colorées et produites en France. Les anémones seront une parfaite alternative aux roses rouges. Le mimosa avec ses délicats pompons jaunes apportera une touche de soleil à votre intérieur. Les œillets et les renoncules, avec leurs magnifiques pétales, n’ont pas à rougir face à la rose ! N’oubliez pas non plus les plantes à bulbes, comme les narcisses ou les jacinthes. Vous pouvez les trouver en fleurs coupées ou en pot, le bulbe pourra ensuite être replanté et refleurira l’année prochaine.

Alors qu’allez-vous offrir pour la Saint Valentin ?

Retrouvez les créations de Nigelle & Lunaria sur Etsy, livraison partout en France ! Vous habitez la région rennaise ? Suivez-moi sur les réseaux sociaux pour être informé.e des ventes directes ! 

Où trouver des fleurs locales et de saison ? 

Le Collectif de la fleur française a mis en ligne un annuaire de professionnel.elles adhérent.es engagé.es dans le slow flower.

Fleurs d’ici vous propose de commander des bouquets de fleurs françaises réalisés par des fleuristes indépendant.es près de chez vous.

Laisser un commentaire

vel, dapibus elit. ut sem, venenatis ut consectetur dolor. Phasellus amet, id